logo
paysage
paysage

Faisant partie des professeurs de violon du Conservatoire neuchâtelois, voici quelques informations pour en savoir plus sur mon enseignement !
Paule Zumbrunnen

paysage

Le Conservatoire ?

"Pour moi, la musique est une grande tradition qu'il faut respecter totalement. C'est une tradition de plusieurs siècles qui a ses racines qui, d'ailleurs, plongent encore bien plus loin dans la nuit des temps, mais qui s'est manifestée d'une manière particulière pendant la Renaissance, le Classicisme, le Romantisme, qui, quoi qu'on en dise au XXème siècle, doivent rester fondamentales, et ne peuvent être remises en question. Même si elle évolue, le respect de cette tradition est pour moi fondamentale.
Le conservatoire conserve quoi ? Le conservatoire n'est pas un musée. Il faut donc conserver un certain esprit. Les musiciens sont toujours des témoins, des témoins de quelque chose qui est un petit peu en dehors du temps. Témoins de leur époque, bien sûr aussi, mais ils détiennent des valeurs qui sont de tous les temps, et c'est cela qu'il faut savoir conserver. Pour moi, c'est justement parce que la musique recelle très clairement de ces valeurs que l'on a besoin d'en faire ! Si la musique n'était que le reflet des tendances, d'une mode ou d'une époque, on ne s'y consacrerait pas de la même façon. C'est précisement parce qu'elle nous donne quelque chose qui est éternel, qui nous dépasse, que l'on en éprouve le besoin. Bien sûr qu'elle change constamment, mais les valeurs restent, et ce en quoi nos maîtres classiques croyaient reste au-dessus des circonstances historiques et contemporaines. Ces valeurs, nous n'en sommes pas toujours conscients, même en tant que musiciens. Je crois que l'on reflète certaines choses, mais on doit découvrir ce qui est au fond et c'est le rôle parfois du conservatoire."

C.Squire, ancien directeur du conservatoire de musique
1989, cité dans P.Fallet, La vie musicale à la Chaux-de-fonds

COVID-19
www.000webhost.com